L’équipe

Le projet réunit deux équipes de recherche. La première équipe est à l’IPSL, basée à Paris et en région Parisienne. La deuxième est basée à l’ONERA, en région Parisienne et dans toute la France.


IPSL

Olivier Boucher – Basé sur le site de Sorbonne Université

Directeur de recherche au CNRS, affilié à l’IPSL dont il est directeur-adjoint et co-responsable du Centre de modélisation du climat.
Responsable de l’équipe « Climat, chimie et écosystèmes » au Hadley Centre du UK Met Office de 2005 à 2011.
Contributeur régulier des travaux du GIEC, auteur du rapport spécial « Aviation et l’atmosphère globale » publié en 1999.
Entre 2015 et 2017, il coordonne une équipe interdisciplinaire de chercheurs pour évaluer les contributions nationales soumises dans le cadre de l’Accord de Paris.
Coordinateur avec l’ONERA pour la préparation du programme de recherche Climaviation.

Nicolas Bellouin – Basé sur le site de Sorbonne Université

Climatologue, Nicolas utilise des observations par satellite et des modèles climatiques pour quantifier les impacts climatiques des particules atmosphériques, qui interagissent avec le rayonnement solaire, les nuages, la végétation et d’autres composantes du système terrestre.
Nicolas est l’un des auteurs principaux du chapitre 3 du 6e rapport d’évaluation du Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC).
Il est Professeur de Processus Climatiques à l’Université de Reading, au Royaume-Uni, et directeur exécutif du programme de recherche Climaviation à Sorbonne Université.

Didier Hauglustaine – Basé sur le site de Gif-Sur-Yvette

Directeur de Recherche au CNRS, Didier Hauglustaine a 30 ans d’expérience de recherche en sciences de l’atmosphère.
Il travaille dans le domaine de la modélisation de la chimie atmosphérique et étudie les interactions climat-chimie en se concentrant sur l’évolution de l’ozone troposphérique et sur le cycle de l’azote atmosphérique.
Dans Climaviation, il est co-responsable de l’axe 2 sur la chimie atmosphérique.

Jean-Louis Dufresne – Basé sur le site de Sorbonne Université

Directeur de recherche au CNRS, affilié au Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD) et à l’IPSL.
Physicien du climat, ses recherches portent sur l’étude des changements climatiques, la modélisation du climat, les échanges par rayonnement et l’effet de serre.
Coordinateur pendant plusieurs années pour le développement du modèle climatique de l’IPSL
Contributeur aux derniers travaux du GIEC.

Jhaswantsing Purseed – Chercheur Post-Doctorant, basé sur le site de Sorbonne Université

Titulaire d’un master en physique non linéaire et mécanique des fluides à Aix-Marseille Université, il a ensuite effectué sa thèse à l’IRPHÉ à Marseille sur l’interaction entre un front de fusion/solidification et un écoulement convectif.
Chercheur postdoctoral à l’IPSL, il étudie l’impact de l’aviation sur les cirrus.

Kevin Wolf – Chercheur Post-Doctorant, basé sur le site de Sorbonne Université

Chercheur postdoctoral à l’IPSL sur la télédétection des traînées de condensation à l’aide d’observations par satellite.
Il a précédemment travaillé sur la télédétection des nuages à l’aide d’observations aéroportées du rayonnement solaire en conjonction avec des simulations de transfert radiatif.
Il a contribué à trois campagnes de mesure, qui étaient consacrées aux cumulus des alizés et aux nuages des latitudes moyennes à l’aide d’un spectromètre aéroporté.

Yann Cohen – Chercheur Post-Doctorant, basé à Gif-Sur-Yvette

Sa thèse a porté sur l’ozone et le monoxyde de carbone dans la haute troposphère – basse stratosphère au cours des dernières décennies, particulièrement dans les moyennes latitudes de l’hémisphère nord.
Postdoctorant en chimie atmosphérique, il travaille sur l’évaluation de modèles de chimie-climat, particulièrement le modèle LMDz-INCA, à l’aide de données d’observation faites depuis des avions commerciaux.

Nicolas Gourgue – Ingénieur d’études, basé sur le site de Sorbonne Université

Titulaire d’un master en traitement de l’information, il a participé a des projets notamment sur la détection et la classification de cellule sanguine. Pendant 18 mois, il a amélioré une chaine de traitement de données pour l’évaluation de modèle climatique.
Il travaille sur le traitement d’images pour la détection automatique des traînées de condensation à l’aide de caméra hémisphérique.

Julie Carles – Doctorante, basée sur le site de Sobonne Université

Titulaire d’un master en Sciences de l’Océan, de l’Atmosphère et du Climat. Elle a étudié, au cours de son stage de master 2 au Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD), les dépendances du cycle diurne des cumulus d’alizés aux conditions environnementales.
Elle s’intéresse aux effets radiatifs des traînées de condensation et des cirrus en prenant en compte les populations de nuages environnantes ainsi que les hétérogénéités horizontales et verticales des propriétés des nuages.

Jean-Charles Dupont – Basé sur le site de Palaiseau

Après avoir fait une thèse sur “La quantification de l’impact radiatif des cirrus à la surface”. Ses activités se divisent en trois axes : (1) actions de recherche portant sur le brouillard et les processus de couche limite, (2) actions de service centrées autour du SIRTA en tant que PI scientifique et technique de plusieurs instruments mais aussi en pilotant diverses actions de communications, et (3) actions d’enseignements via des travaux pratiques et pilotage d’écoles d’été sur le SIRTA.
Il est également très actif dans divers réseaux internationaux tels que ACTRIS-EU, ACTRIS-FR ou encore GRUAN.

Christophe Pietras – Basé sur le site de Palaiseau

Ingénieur de Recherche au CNRS et Responsable technique de l’observatoire SIRTA depuis 2004, responsable de la filière des observation Lidars pour les études des aérosols.
Représente le SIRTA au sein de l’infrastructure de recherche européenne ACTRIS pour les activités d’observations Lidars.

Marc-Antoine Drouin – Basé sur le site de Palaiseau

Ingénieur développement d’application en charge des chaînes de traitement de l’observatoire SIRTA.

Grégoire Dannet – Basé sur le site de Sorbonne Université

Après l’obtention de son diplôme d’ingénieur, Grégoire est parti pendant deux ans en Suède pour effectuer un master d’aéronautique où il choisit d’étudier le design conceptuel d’un avion à hydrogène pendant sa thèse de master. En prenant conscience que l’impact climatique de l’aviation ne se résume pas aux émissions de CO2, il décide de rejoindre le projet Climaviation.
Il est en charge de la bonne gestion et de la communication du projet et manipule des bases de données de vols pour étudier les trajectoires et calculer, de façon précise, les émissions de CO2.

Sidiki Sanogo – Chercheur Post-Doctorant, basé sur le site de Sorbonne Université

Sa thèse de doctorat a porté sur les observations et la modélisation des événements de précipitations extrêmes dans la région sahélienne aux échelles de temps interannuelle et saisonnière.
Chercheur postdoctoral en modélisation climatique dans Climaviation, il travaille sur la calibration de la paramétrisation de la sursaturation du modèle climatique LMDZ dans la haute troposphère en utilisant les données de réanalyse ERA5 et les données IAGOS (In-service Aircraft for a Global Observing System) et sur l’estimation du forçage radiatif des contrails-cirrus.


ONERA

Vincent Brion – Basé sur le site de Meudon

Ingénieur de recherche au département d’aérodynamique, aéroélasticité, acoustique de l’ONERA.
Responsable des souffleries du centre de Meudon. Activités de recherche sur la dynamique des sillages tourbillonnaires, l’aérodynamique compressible et les méthodes expérimentales en aérodynamique.
Responsable du projet DGAC Phywake entre 2015 et 2020, qui a porté sur la dynamique des sillages d’avion et leur influence sur les traînées de condensation.

Fabien Gand – Basé sur le site de Meudon

Membre de l’unité de recherche “Modélisation et Simulation Avancées de la Turbulence” du département DAAA de l’ONERA.
Développement de modélisations à résolution d’échelles turbulentes et leur implantation dans les grands codes d’aérodynamique de l’ONERA. L’utilisation de ce type de modélisation est une voie de recherche pour améliorer la compréhension de l’interaction jet/tourbillon dans le champ proche des avions, phénomène qui participe à la formation des traînées de condensation.

Weeded Ghedhaifi – Basée sur le site de Palaiseau

Ingénieur chercheur dans l’Unité de recherche Chimie des Matériaux énergétiques, Émissions et Impact environnemental du Département Multi-Physique pour l’Énergétique.
Activités de recherche sur la modélisation et la simulation numérique 3D des traînées de condensation dans le champ proche de l’avion et sur la dispersion des émissions des avions en milieu aéroportuaire.
Implication dans les projets CAAT (Comité Avions ATmosphère), TC2 (Traînées de Condensation et Climat) et PHYWAKE (Volet : Traînées de condensation).
Responsable de l’Unité de recherche Émissions Moteurs et Impact Environnemental en 2017.

Ismael K. Ortega – Basé sur le site de Meudon

Membre du Département de Multi-Physique pour l’Énergétique à l’ONERA depuis 2015 où il travaille sur la caractérisation des émissions des moteurs d’avion.
Coordinateur de plusieurs projets de l’ONERA et projets européens (ANR et RTO, AVIATOR et ALTERNATE).
De 2007 à 2013, il a travaillé comme chercheur post-doctoral à l’Université d’Helsinki et de Stockholm où il a concentré ses recherches dans la compréhension de la formation des particules d’aérosols dans l’atmosphère.
En 2013, il rejoint le Laboratoire de Physique des Lasers, Atomes et Molécules PhLAM de l’Université de Lille où il se focalise sur la caractérisation des émissions des moteurs d’avion.

Frédéric Moens – Basé sur le site de Meudon

Ingénieur de recherche en aérodynamique au sein de l’unité Avions Civils, spécialiste des basses vitesses.
Frédéric conduit des études à la fois numériques et expérimentales.
Il a participé à des études françaises (Convention Sillage DGAC, Convention PHYWAKE, PRF EASA) ou Européennes (C-Wake, AWIATOR) sur les wake-vortex.

Pierre Salgeot – Doctorant, basé sur le site de Meudon

Après des études de mathématiques à l’Ecole Normale Supérieure (ENS), il réalise une thèse en mécanique des fluides sous la direction de Laurent Jacquin, Emmanuel Dormy, Nicolas Bonne et Vincent Brion, intitulée “Etude du mélange jet / sillage et de son effet sur l’évolution des traînées de condensation”.

Lionel Tessé – Basé sur le site de Chatillon

Lionel Tessé travaille au Département Multi-physique pour l’Energétique (DMPE) sur la modélisation et la simulation des transferts radiatifs, principalement dans les écoulements réactifs (chambres de combustion, plasmas de rentrées atmosphériques…). Il développe le code ASTRE basé sur une méthode de Monte Carlo.
Dans le cadre de la convention Climaviation, le code ASTRE sera adapté et appliqué à des traînées de condensation et des cirrus induits afin d’estimer leur forçage radiatif.

Sidonie Lefebvre – Basée sur le site de Palaiseau

Titulaire d’un master Equations aux Dérivées Partielles et Calcul Scientifique de l’Université d’Orsay en 2002, puis en 2006 d’un doctorat effectué au MSSMAT de l’Ecole Centrale Paris, Sidonie Lefebvre est Ingénieure de recherche au département d’optique et techniques associées de l’ONERA depuis 2007. Ses travaux portent sur la propagation d’incertitudes, l’analyse de sensibilité, l’apprentissage statistique et la détection d’anomalies dans des images multi/hyperspectrales.

Etienne Terrenoire – Basé sur le site de Palaiseau

Modélisateur de la dispersion atmosphérique, Etienne a rejoint l’ONERA en tant que senior scientist en 2018.
Il a obtenu un doctorat en modélisation de la qualité de l’air à l’Université de Lille en 2009. Il a également obtenu sa licence en Météorologie en 2003 à l’Université de Reading, au Royaume-Uni.
Il a travaillé sur de nombreux projets de recherche nationaux et internationaux liés à la modélisation urbaine/régionale de la qualité de l’air (EC4MACS, AVIATOR) et à l’impact des émissions des avions sur le climat (VOLCAN, CIRRUS-H2 en tant que coordinateur, SENECA). Son domaine d’expertise en modélisation s’étend de l’échelle locale à l’échelle globale.
Dans Climaviation, il sera principalement impliqué dans les axes 1 et 2.

Marie Couliou – Basée sur le site de Meudon

Ingénieure de recherche au DAAA dans l’unité aérodynamique expérimental AMES et travaillant sur les thématiques de dynamique tourbillonnaire.

Karine Caillaut – Basée sur le site de Palaiseau

Titulaire d’un doctorat en Méthodes Physiques en télédétection de l’université Paris 7 – Denis Diderot, Karine Caillault est ingénieure de recherche au Département d’Optique et Techniques Associées de l’ONERA depuis 2000.
Depuis 2011, elle travaille sur l’évaluation statistique de la transmission atmosphérique en présence de nuages et d’aérosols et sur le développement de bases de données climatologiques de nuages et d’aérosols par l’exploitation de mesures satellitaires et de réanalyses de modèles météorologiques.

Agnès Dolfi-Bouteyre – Basée sur le site de Palaiseau

Titulaire d’un doctorat en Physique, Optique de l’université Paris 11, Agnès Dolfi-Bouteyre est ingénieure de recherche au département d’Optique et Techniques Associées de l’ONERA, responsable de l’unité de recherche “Sources laser et systèmes lidar” entre 2017 et 2021. Son domaine d’expertise est les lidars.
Depuis les années 2000, elle est impliquée dans de nombreux projets sur la détection des tourbillons de sillage et des turbulences par lidar.

Magalie Buguet – Basée sur le site de Palaiseau

Titulaire d’un doctorat en physique de l’atmosphère de l’université Paul Sabatier de Toulouse, elle est ingénieure de recherche depuis 2013 dans l’équipe Foudre, Plasma et Applications du département DPHY.
Dans le cadre de la convention Climaviation, son activité est centrée sur le développement d’une simulation de vieillissement des trainées de condensation dans le champ intermédiaire.

Aurélie Bouchard – Basée sur le site de Palaiseau

Titulaire d’un doctorat en Méthodes Physiques en télédétection de l’université Paris 6 – Pierre et Marie Curie, elle est ingénieur de recherche depuis 2010 en physique de l’atmosphère au sein de l’équipe Foudre, Plasma et Applications.
Dans le cadre de la convention, ses travaux porteront sur la simulation des trainées de condensation aux échelles intermédiaires.